Interview d’Alexandre Caizergues, l’homme qui navigue plus vite que son ombre

Tout le monde a déjà entendu parler d’Alexandre Caizergues, ce jeune homme de 34 ans qui bat tous les records de vitesse en kite (avec son ami Rob) , ce sportif qui dépasse la barre des 100km/h sur l’eau et surtout ce passionné qui veut toujours se dépasser…

Chez Kite for Girls, nous voulions en savoir un peu plus sur ce mystérieux personnage et il a accepter de se livrer un peu à nous…

Une passion, des voyages, des belles ambitions, personnellement il nous a fait rêver et nous montre que quand on veut vivre ses rêves, on peut y arriver en s’en donnant les moyens.

487327_138567069615632_72998113_n

KFG : Depuis quand pratiques tu le kite ? 
Alexandre Caizergues : J’ai eu un premier contact en 2000 lorsque mon père et mon frère ont acheté leur première Wipika Classic (2 lignes). J’ai essayé sur la plage et en moins de 10 minutes, j’avais déjà une entorse à la cheville! Donc un peu refroidi  J’ai réellement débuté en 2002, cette fois-ci en 4 lignes, et coaché par mon frère j’ai pu faire mes premiers bords au près!

KFG : D’ou te vient cette passion?
AC : La passion est assez rapidement venue, j’ai toujours adoré la mer (on y est dedans depuis tout petit grâce à mes parents qui faisaient beaucoup de windsurf), j’avais fait un peu de funboard étant ado mais c’était toujours très compliqué, jamais le bon matos, trop physique, et pas facile à transporter… Quand j’ai gouté au kite, et aux premiers jumps, je suis vraiment tombé amoureux du sport, la progression était telle qu’à chaque nouvelle session, j’avais l’impression de doubler mon niveau. Tu imagines, au bout d’un mois je balancé des jumps à 5 mètres, plus haut que la plupart des meilleurs windsurfeurs du coin!!! Ça a de quoi motiver!!!

runrecord

KFG : Pourquoi vitesse plutôt que freestyle? 
AC : La vitesse, j’ai découvert ça grâce à mon pote Momo, Sylvain Maurin de son vrai nom, ancien coureur de la world cup de windsurf, et qui en 2003 a décidé de commencer lui aussi à aller vite avec un kite. Comme tout rider qui passe beaucoup de temps à l’eau, j’ai voulu me faire sponsoriser mon matériel, j’étais loin d’être un cador du freestyle et donc la vitesse était une bonne voie…
J’ai commencé par accompagner Sylvain pendant ces entraînements  puis on s’est de plus en plus tiré la bourre, Raphaël Salles, boss de la marque F ONE m’a donné ma chance et j’ai pu faire ma première compète en Avril 2005 au Mondial du Vent de Leucate. C’est là que j’ai réellement pris le virus de la compétition… En 2007, je remporte mon premier titre de Champion du Monde.

16132_191770176076_6916033_n

KFG : Le jour de ton anniv tu as battu ton record de vitesse, pourrais tu nous en dire plus ? 
AC : Non, le 14 mars 2013, c’était bien mon anniversaire, mais je n’ai malheureusement pas battu de nouveau record de vitesse. Par contre, en claquant un run à 101,6 km/h de moyenne sur 500 mètres sur le Salt & Speed, j’ai presque égalé mon record perso à juste un petit dizième… L’année dernière, j’ai mis en place avec mon père et une équipe à toute épreuve cette tentative de record à Salin de Giraud (13) en Camargue, grâce également aux partenaires de l’évènement (Volkswagen Véhicules Utilitaires, les montres Zenith, le Groupe Salins et la FFVL). Avec Rob Douglas, actuel détenteur du record du monde kite, nous avons effectué une première tentative au mois de décembre 2012 qui s’est soldée par la meilleure performance de l’année, Rob réalisant un run à 98,89 km/h. Cette année et avec cette nouvelle tentative, on améliore encore les chronos et on se rapproche doucement de son record, à savoir 103 km/h… Je suis devant pour l’instant, mais la tentative dure jusqu’au 18 avril, et au prochain coup de vent, on repart!!!

313400_535747556447731_1060751237_n

KFG : Qu’est ce qui te pousse à aller encore et toujours plus vite alors que tu dépasses déjà les 100k/H ?
AC : C’est ce qui est fort avec la vitesse, ça ne s’arrête jamais!!! Tu as toujours envie de repousser tes propres limites, d’améliorer la performance mais cela ne se fait pas comme ça. On travaille sur du matériel de plus en plus spécifique, on s’entraîne sur l’eau comme à terre, et aujourd’hui avec le Salt & Speed, il y a tout le côté organisationnel, la gestion de l’évènement et des partenaires, la communication, bref pleins d’aspects qui rendent aussi très intéressant cette aventure.

KFG : Quel est ton plus beau voyage ? 
AC : En fait, je n’en ai pas de plus beau… Je peux t’en citer 3 que j’ai partagé avec ma compagne Marie et qui resteront à jamais gravés dans nos mémoires : le Vénézuela (et plus particulièrement l’archipel de Los Roques), les Maldives (peu de vent mais un coin vraiment paradisiaque) et le Pérou avec un road trip de 5000 km et ses conditions de vagues parfaites!

KFG : Ton plus beau souvenir ?
AC : Mon plus beau moment en kite c’est probablement le 12 octobre 2010, quand je passe pour la première fois 100 km/h et réalise mon second record absolu… inattendu, beaucoup d’adrénaline, une très grande satisfaction.

487110_4365870755619_1468288328_n

KFG : Tes sponsors? 
AC : Ouest Provence (l’intercommunalité dont fait partie la ville de Port Saint Louis) et F ONE Kiteboarding me soutiennent depuis mes débuts en compétition. GDF SUEZ Energies France et Volkswagen Véhicules Utilitaires ont rejoint le pool de mes partenaires en 2008. Je suis également ambassadeurs pour la marque de montres Zenith, pour Sosh (la marque connectée d’Orange) et enfin pour JVC et sa caméra embarquée Adixxion.

KFG : Quels sont tes projets pour le futur ? 
AC : A court terme, c’est bien évidemment d’établir un nouveau record de kite, ça c’est une vraie priorité. Ensuite remporter les compétitions sur lesquelles je m’aligne cette saison à savoir le Mondial du Vent au mois d’Avril, le championnat de France de Longue Distance et le NASSI au mois d’octobre.

564868_191565370982468_619878653_n

KFG : Comment vois tu l’avenir du kite pour les femmes? des conseils à nous donner?
AC : Je vois de plus en plus de femmes se tourner vers le kite, qui devient de plus en plus accessible. Continuer à développer des initiatives 100% girls est une voie dans laquelle il faut persévérer pour montrer aux marques les possibilités qu’offre le marché féminin du kite. Il faut les pousser à développer des gammes girls mais ça ils ne le comprendront que lorsqu’ils verront des évènements/compétitions avec des centaines de filles qui s’éclatent en kite!!!

KFG : Une chose à ajouter ?
AC : Puisqu’on est sur un site dédié au kite pour les girls, je voudrais envoyer pleins d’encouragements à MA girl, celle qui partage ma vie, Marie, qui a commencé sa carrière pro en kite l’année dernière et qui s’en sort plutôt bien .

Et longue vie à KiteforGirls.com!!!!!

Merci Alex pour ton temps ! 

533166_103017069837299_986723755_n

One thought on “Interview d’Alexandre Caizergues, l’homme qui navigue plus vite que son ombre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s