Carnet de voyage : Brésil – Icarai, la magie du premier regard !

Uruau – Icarai, on a tendance à oublier que les trajets sont longs au Brésil ! 300km, 5h de route (oui oui!!!), un chauffeur assez âgé qui ne dépasse pas la vitesse autorisée, ne roulant pas bien droit manquant de nous tuer plusieurs fois, s’endormant à moitié au volant et surtout ne comprenant pas un mot de ce qu’on lui raconte ! Après lui avoir fait peur en tentant de lui faire comprendre qu’il nous fallait vite un arrêt « STOPPP PIPI », notre cher ami nous arrête sur le bord de l’autoroute sous le seul spot de lumière existant histoire d’être certain que tous les brésiliens puissent voir mes fesses…Je suis RAVIE !

Bref, nous voilà enfin arrivés à Icarai… De nuit la première chose que je remarque est qu’il y a de la vie, où du moins plus de vie qu’à Uruau…

Alan, le co-gérant de Pais Tropical, nous accueille chaleureusement avec une caipi et un gros sourire. Je découvre alors cette pousada qui est réellement magnifique ! Les bungalows d’un ou deux étages sont faits avec beaucoup de goût, tout le confort y est, de l’eau chaude dans les douches, des moustiquaires et une petite terrasse avec hamac. Le lieu est super paisible, c’est agréable (à part le coq de la voisine  que j’ai failli tuer à plusieurs reprises). Mais le MOST dans cette pousada c’est le petit déjeuner…Alors vous allez me dire que je ne pense qu’à manger, certes, mais franchement quel kif ! Du bon pain frais fait par le boulanger suisse du village, INCROYABLE, des crêpes  des jus de fruits frais, des paninis, des fruits, des gâteaux et j’en passe…en simple, de quoi prendre des forces pour la journée de kite qui nous attend.

Pour la petite histoire, Alan et Laetitia (co-gérante) sont arrivés à Icarai il y a prés de 7 ans après avoir vu ce petit village et avoir eu un vrai coup de coeur. Du vent constant (bien plus fort que dans le sud), une plage magnifique de sable blanc, quelques petits commerces dans le village mais pas encore trop développé ce qui laisse encore beaucoup de charme. Contrairement à Jerico, ce spot n’est pas encore bondé de touristes. C’est donc ici que ces deux amis vont poser leurs valises et développer cette pousada. Chacun de leur côté ils développent aussi des commerces, un salon de massage (qui m’a permis de me remettre d’aplomb), et deux boutiques supers sympas pour Laetitia et une école de kite avec petit resto pour Alan. Tout est fait pour qu’on s’y sente bien, mais ce qui m’a le plus marqué c’est l’investissement qu’ils mettent pour faire en sorte de nous aider, de nous arranger, et de nous rendre heureux. Bien plus que des simples gérants, ils deviennent des confidents et amis avec qui on a envie de faire un bout de chemin…On y croise d’ailleurs beaucoup de français qui ont acheté des terrains afin d’y construire un pied à terre plutôt sympathique.

Icarai est donc un autre coin de paradis comme il semble en exister beaucoup au Brésil. Le matin, on a faim de kite, on se dépêche d’aller sur le spot… Ça change d’Uruau, ce n’est pas flat du tout ! La dépression qui vient de l’ouragan Sandy nous envoie des belles vagues et beaucoup de vent, 40 noeuds les premiers jours, et vagues de plus d’un mètre. C’est l’occasion de tester le surf…WHAOUUUU quel kif ! C’est trop drôle…Avec des straps, pas franchement bien complexe, mais des sensations de glisse de fou, j’adore, je conseille !

Entre chaque session, petite pause à Cabana Do Kite, l’école d’Alan. Très pratique, un espace vert pour gonfler, dégonfler nos ailes, nettoyer notre matériel, un compresseur (mon ami), un bar, bref un endroit idéal pour cocooner et y passer les 3/4 du séjour. Tous les riders se retrouvent pour parler de leurs exploits ou simplement pour regarder les locaux naviguer (impressionnants).

L’avantage de ce spot est que de façon accessible on peut bouger sur différents spots, soit en buggy, soit en downwind. A priori, en temps normal il y a des spots de flat, mais de mon côté malheureusement je n’aurais vu que des vagues !

Quand le soir arrive, l’apéro caipi est entré dans les moeurs, et on retrouve toutes les équipes de riders pour aller diner dans un des restaurants du village. Mon coup de coeur un barbec en self à 17 réals, je pense que j’ai mangé presque tout le buffet à moi seule, c’était canon…Pas trop de nom mais c’est à côté de l’église, et ce barbec est le mercredi et samedi soir, à ne surtout pas manquer.

Les plus de ce spot : l’ambiance chaleureuse, les rencontres, le village très sympa, le vent fort et les vagues
Les moins : Trop de français à mon goût, et pas ou peu de flat.

A suivre…La rencontre d’une graine de champion…

2 thoughts on “Carnet de voyage : Brésil – Icarai, la magie du premier regard !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s