Coup de cœur : Dakhla, la naissance d’un rêve – partie 1

Situé à 1600 kilomètres au Sud de Casablanca, Dakhla est connu mondialement par les accros de glisse pour son spot aux  conditions idéales. De février à Octobre, un vent chaud et régulier souffle entre 4 et 7 beauforts, et le soleil rayonne toute l’année.
A l’époque, encore touristiquement isolé, il n’y avait que 2 vols par semaine, aujourd’hui près d’un par jour. En plein désert, l’accés n’y est donc pas aisé.

Après 7 heures de trajet et un atterrissage sportif causé par le vent, nous voilà arrivés à Dakhla !
Petit aéroport, pas de tapis, pas vraiment de sécurité, un douanier prend nos noms et tamponnent nos passeports, c’est le dépaysement total. A la recherche de nos valises, on repère tout de suite les passionnés de glisse. Une personne sur deux n’a pas son sac, c’est normal parait-il pour Dakhla. On ne s’inquiète pas, ils arriveront dans 2/3 jours.
A la sortie de l’aéroport, des voitures nous attendent en fonction de nos hôtels, et nous accompagnent à destination, en face du spot. Après environ 45 minutes à traverser la ville puis le désert, on arrive à Dakhla Attitude.
Bouche bée face au spectacle qui s’offre à moi, je reste immobile pendant de longues minutes. Lagon bleu ciel entouré de dunes de sable , des tentes au loin, des bungalows en sable durcis, un drapeau prouvant la force du vent, et un grand espace de vie pour se nourrir, WHAOU ! Fabuleux…
Pas de bruit, pas de pollution, de l’eau chaude soufrée,  je suis au milieu de nulle part, quel bonheur. Ça siffle dans mes oreilles, ce n’est que le vent !
Sur le plan d’eau, quelques kiteurs et planchistes proposent des figures improbables, des sauts étranges, et un spectacle à couper le souffle. Oulala mais je n’aurais jamais le niveau pour naviguer à côté d’eux !


Loin de la superficialité Parisienne, les seules préoccupations sont les tailles d’ailes, les conseils pour progresser et le partage de ses passions.
L’espace de vie permet une convivialité très forte, des grandes tablées pour les repas et les apéritifs, un DJ pour les quelques soirées (pour ceux qui ont encore des forces) et les grands hamacs pour se relaxer entre amis.

Bien plus qu’un spot, cet endroit nous emmène à la découverte de personnes exceptionnelles, provenant du monde entier, partageant toutes les mêmes passions.

La plus belle rencontre de mes séjours là-bas est Rachid Roussafi, un ancien champion du Monde de Windsurf, l’homme qui a découvert ce spot et qui l’a fait grandir. Incroyablement doué en planche et en kite, il est surtout doté d’une gentillesse rare et d’une générosité indéfinissable.  Après avoir vécu d’amour, d’eau fraîche et de vent pendant plusieurs années, il lance le campement (à l’époque les bungalows n’existaient pas) Dakhla Attitude. Le nom reflète bien son état d’esprit et sa simplicité. Rachid a vécu son rêve et nous à tous permis de découvrir un lieu qui est aujourd’hui une des capitales des sports de glisse, et pour cela, on peut le remercier !

Conseil numéro 1 : Prévoir son maillot de bain et trousse de toilette en sac à main pendant le vol
Conseil numéro 2 : S’il n’y a pas de vent il n’y a rien à faire, prévoir des bons bouquins !

2 thoughts on “Coup de cœur : Dakhla, la naissance d’un rêve – partie 1

  1. Merci et bel article;)
    Si je peux me permettre, je voulais ajouter que bien au contraire, il y a beaucoup de choses à faire s’il n’y a pas de vent (même si c’est rare:)
    D’abord côté sport, Dakhla possède 3 beaux spots de surf (PK25, Oum Labouir, et Sarga). Il est donc super facile de louer ou prendre des cours de surf s’il n’y a pas de vent. De plus, vous pouvez faire de sublimes ballades à cheval sur l’océan et/ou la lagune.
    Côté détente, vous pouvez trouver un SPA de luxe avec des massages d’une heure au pieds de l’eau à moins de 30 euros ou des Hammams publics avec gommage au savon noir pour 5 euros.
    Côté culinaire, il est très agréable de visiter les parcs à huîtres de Dakhla (et de les déguster sur place!!!) ou d’acheter des langoustes au marché aux poissons de la ville.
    Enfin côté visite, je vous conseille les excursions en 4×4: soit dans le désert à la découverte des dunes et des dromadaires, soit sur les spots secrets de la lagune ou vers les villages de pécheurs (je conseille celui de Ntirift à 30 km au nord du PK 40, un site magnifique avec des 100taines de barques turquoises sur l’océan, et des falaises blanches de coquilles saint Jacques fossilisées).
    J’espère que ces infos vous seront utiles! nous les avons toutes testées avec nos stagiaires UCPA. Bonne continuation, Morgane.

  2. Dans Kiteforgirls, il y a … et … Moi je vous parlerai de mon fils et de planche. il pratique donc le freestyle et la vague. Pour l’avoir accompagné depuis son enfance, nous avons eu l’occasion de connaitre pas mal de spots. France, Maroc, Espagne et Afrique du Sud. Nous nous sommes rendus 3 fois à Dakhla Attitude et je dirai simplement: vivement les quatrième, cinquième fois……. Ce spot est pour le freestyle le plus beau spot que nous ayons vu. Surtout le speed spot à marée basse. Pour ceux qui connaissent, j’enfonce une porte ouverte: pour les autres, dépêchez vous de connaitre. Le vent est quasi unidirectionnel et présent. Sur les trois fois, nous avons du avoir 90/95% de vent. Et quel vent. Quant aux infrastructures, ce n’est pas un 4*, mais quel plaisir de s’y trouver. Bravo pour ce site… Antoine et Marin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s